Quel avenir pour le Volley en France ?

Analyse du Volley actuel, des propositions de développement, des nouvelles formules sportives, des nouvelles pratiques sportives, des axes de communication, etc...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  Connexion  

Partagez | 
 

 médiatisation trop faible, un faux problème

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Vigilance Volley

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 05/05/2015

MessageSujet: médiatisation trop faible, un faux problème   Lun 11 Mai - 12:14

Le manque de médiatisation du volley ball est justement décrié, depuis les années 90 / Gilles Petit fut l'acteur essentiel d'une médiatisation partielle (très peu de tv, sauf lors du championnat du monde en France 86) dans l'Equipe.
Mais on oublie que l'attrait de ces spectacles pour la tv vient d'un ENGOUEMENT POPULAIRE PRÉALABLE :
en Pologne, on a des salles pleines, des écrans géants, de la tv en direct pour de nombreuses rencontres de championnat,
PARCE QUE LA POPULATION A UNE CULTURE VOLLEY DEPUIS L’ÉCOLE PRIMAIRE.

Et cette culture volley est le seul terreau possible d'une médiatisation effective.
Elle n'a jamais existé en France (sport tellement élitiste).
Et pourtant, on a eu Jeanne et Serge...
-------------------------------------------------------------------------------------------
Jeanne et Serge : une réussite de la médiatisation du volley, ... inutile ...

Un des leitmotive les plus lancinants dans les milieux du volley est le manque de visibilité médiatique.
On reproche aux clubs les plus compétitifs une communication pas assez professionnelle, aux télévisions une aide trop minime et des reportages microscopiques, …
On voudrait faire aussi bien que le foot , voire le basket, avec des champions populaires, des sponsors à foison, de l’engouement, des supporters …
Mais les effectifs du foot (cf saison 1999) plafonnent , comme ceux du basket, à cause du facteur « capacité d’accueil ».
Une des plus belles médiatisations du volley fut le dessin animé Jeanne et Serge, qui avant le Championnat du Monde 1986 en France, amena dans les clubs +300% de licenciés, surtout jeunes et très jeunes.
Pour quel résultat ?
La mise en œuvre de l’accueil traditionnel des clubs a produit son effet habituel de rejet :
- Si on ne peut pas vous intégrer rapidement à une équipe, il vaut mieux dégager.
- On est déjà en surnombre.
- Le nombre d’équipes que l’on peut engager en compétition est limité par le club, le CD, la Ligue,…
- Si vous ne savez pas jouer, c’est pas ici qu’on vous peut vous apprendre.
- On n’a pas assez de créneaux horaires au gymnase.
- On n’a personne pour s’occuper de vous (surtout si vous n’êtes pas doué).
- Il n’est pas possible de rester 5 secondes en suspension au-dessus du filet.
- Il n’est pas possible de trouer le sol avec une attaque.
- On ne sait pas vous éviter les bleus aux bras en manchette.
- Si vous n’avez pas déjà un don naturel, on ne sait pas comment vous amener à
Manier, Contrôler, Frapper correctement le ballon ...

Une majorité importante de ces nouveaux adhérents a disparu sans explication, ou alors on a eu :

Je m’ennuie : pas de satisfaction
C’est n’importe quoi : pas de repère
C’est pas cool : pratique pas valorisante

Les jeunes qui sont restés sont les mêmes que ceux qui restaient avant : sélectionnés pour leurs aptitudes naturelles au collège ou au lycée, ils sont facilement intégrés dans un club.

Mais ceux qui sont partis entretiennent une forte hostilité envers le monde du volley, d’autant plus violente que le contraste entre le volley de rêve de Jeanne et Serge et la réalité du terrain n’a pas été explicité.

Quelques facteurs limitant s

- Créneaux horaires dans les équipements sportifs
- Animateurs disponibles
- Capacité pédagogique
- Attrait de la pratique locale
- Pratique limitée à la préparation à la compétition
- Pratique structurée par défaut
- Manque de rigueur de la structure
- Absence ou faiblesse de l’interactivité

Retenir les jeunes et très jeunes au volley ball
Obstacles et tentatives de réponse

Pas de créneau horaire (Facteur limitant principal= Planifier et négocier en présentant les enjeux)
Pas de bénévole disponible (Facteur limitant secondaire= Accompagner le volontariat des parents)

Pas de créneau en compétition / Les championnats sont organisés longtemps à l’avance / Si le besoin de compétition apparaît, le cd et la ligue doivent s’en préoccuper avec souplesse et réactivité : les « jeunes » sont impatients.
Reste la possibilité de compétition en interne.

Les jeunes ne restent pas

Zappeurs, sans doute, mais surtout pas passionnés par ce qu’on leur propose
Interactivité permanente à organiser, pour mieux répondre à la demande.
Définir par écrit les demandes, les analyser, les restituer, proposer des solutions.
La rigueur de l’organisation est toujours attractive.

Il est impossible de rester 5 secondes en suspension au-dessus du filet
Ces ralentis du dessin animé donnent une image fausse de la réalité
Adapter la mise en situation pour apporter un plaisir concret

Il est impossible de trouer le sol avec une frappe
Image fausse
Adapter la mise en situation pour faire prendre conscience à chacun de son potentiel de frappe

J’ai mal aux bras
Les douleurs et contusions (qui rebutent beaucoup les jeunes filles) sont une réalité répandue
Prévenir que cela peut arriver, montrer comment l’éviter.

Le relationnel entre jeunes est mauvais :
Les frictions sont fréquentes
Plusieurs ne trouvent pas ce qu’ils aimeraient
L’origine est un ressenti de l’incertitude
Définir avec chacun ses objectifs, les collationner et les analyser, puis en tirer des choix d’organisation adaptés.

Installer la rigueur sans concession.
Faire respecter sans faiblesse un règlement intérieur approuvé par les parents.

Je n’y arrive pas :
Facteur de découragement fréquent
Correction individualisée, décomposition claire de l’apprentissage technique sur les gestes, postures et déplacements

Pas envie de compétition :
Mais alors, préciser envie de quoi
Désir d’une pratique régulière, entre connaissances, mais qui n’est durable qu’avec une bonne visibilité des progrès techniques et collectifs, adossés à l’efficacité compétitive

Les parents utilisent le club comme garderie :
A refuser
L’implication des parents doit conditionner l’entrée dans le club .......

Note : rien de neuf depuis le 5 janvier 2001 - aucun écho - tant pis.
----------------------------------------------------------------------------------------------
Et alors ?
Les actions prioritaires à mener visent à diffuser la culture volley,
- par une pratique populaire, généralisée, clairement assistée par toute la fd,
là où c'est possible (...partout !),
- là où on attend quelque chose de neuf, d'amusant, permettant une bonne interaction sociale (d'abord les zones et publics défavorisés),
- en construisant des kits de pratique locale autonome, régulière, reproductibles

Est ce impossible ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
TVBreizh



Messages : 15
Date d'inscription : 30/04/2015

MessageSujet: Re: médiatisation trop faible, un faux problème   Mar 12 Mai - 21:43

Sans moyens financiers pour avoir des moyens humains formés et compétents, oui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vigilance Volley

avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 05/05/2015

MessageSujet: Re: médiatisation trop faible, un faux problème   Mer 13 Mai - 17:19

la seule compétence nécessaire, c'est l'envie de partager / pas besoin de diplôme

1ère étape
tout volleyeur confirmé (ayant connu la compétition pendant plusieurs années) est capable d'obtenir les informations utiles pour encadrer des débutants (adultes) désireux de jouer ensemble 2 fois par semaine, jusqu'à une pratique autonome régulière (ce sera le terreau pour la demande de compétition des enfants...)
il existe une pédagogie pour débutants sans don naturel (nous n'avons pas peur de dire maladroits, cela concerne 19 candidats sur 20) qui permet d'accompagner l'assimilation de chaque geste et chaque posture du volley (... un détail : le travail des jambes est essentiel dans toutes les situations)

il faut cependant vérifier que l'encadrant comprend la nécessité des priorités suivantes, par ordre décroissant d'importance
   1 - Protection de l'intégrité physique : la blessure peut être évitée
   2 - Augmentation et maintien d'un potentiel physique intéressant
   3 - Amélioration technique continue
   4 - Amélioration collective continue
   5 - Accueil des nouveaux venus organisé sans perturbation
   6 - Interactivité permanente pour la conception et la direction des séances

2ème étape
montée en puissance du club, début des rencontres amicales dans la proximité, début des plateaux enfants du cd, essaimage de nouveaux clubs frères dans l'environnement
déplacements pour voir ensemble des rencontres de haut niveau

Et pour financer tout ça ?
les cotisations dans le nouveau club, probablement subventionné par une collectivité, payent les frais de déplacement du bénévole, et les interventions périodiques des assistants techniques locaux
le coût de la licence fd doit rester le plus bas possible

si une telle politique est décidée, l'appui de toutes les instances doit être formel et très visible
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: médiatisation trop faible, un faux problème   

Revenir en haut Aller en bas
 
médiatisation trop faible, un faux problème
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Problème Pression de rail carburant trop faible + vibrations
» Allume cigare trop faible
» Volume trop faible des alertes sur htc dream 1.5 Orange
» Pression turbo trop faible code P0299 sur 307 1.6 HDI 110 FAP
» Volume sonore des alertes trop faible

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Quel avenir pour le Volley en France ? :: FFVB-
Sauter vers: